ACCUEIL  |  LE GROUPE  |  MUSIQUE  |  VIDEOS  |  ESPACE PRO  |  CONTACT


BIOGRAPHIE (1/3)
Le Rock n'est pas chose évidente à La Réunion. Pays créole bercé par les rythmes ternaires et chaloupés, cette île a une culture de musiques exotiques et ensoleillées. Mais le Rock, importé de très lointains horizons, a besoin d'autres ingrédients : la rage des guitares saturées et l'outrance de rythmes binaires, simples, efficaces. Cependant un point commun persiste entre toutes les musiques réunionnaises : l'envie de garder cette légèreté nécessaire à toute notion de liberté.

L'histoire commence fin 2006 lorsque Nicolas Guéniot (Chant/Guitare) propose à Hauf Gaspard (Batterie) de monter un groupe de "Punk à trois accords". Le but étant de faire le plus grand "n'importe quoi" possible. Les deux musiciens, qui ont joué plusieurs années dans des groupes (de rock évidemment), veulent créer un concept qui va à l'encontre de tout ce qu'on peut imaginer de professionnel (de la musique punk dans son approche la plus pure : le groupe est, à ce stade, destiné à rester à jamais dans un vieux garage aux effluves de bières et de sueur)... Ils décident de trouver un troisième laron (Quentin Fortier) en tant que bassite : le groupe est lancé.

Les premières répétitions montrent une affinité certaine entre les trois musiciens et très rapidement, le changement arrive. Le second morceau écrit s'intitule "La ballade de Clara Morgane" et raisonne comme un pavé dans la mare ! L'impact de cette composition sur les amis et les proches (et la participation à des tremplins musicaux) incite à changer de ligne directrice : terminé le "punk sale à trois accords", maintenant les Showdus vont se fixer des objectifs à l'opposé de ce qu'ils avaient voulu faire. Les textes vont être travaillés (et tout en français s'il vous plait!), les arrangements soignés et de plus en plus, grandira une envie de faire "les choses bien"...

<< RETOUR | PAGE SUIVANTE >>


LES SHOWDUS / ZONE KREATIVE / ILE DE LA REUNION - Retrouvez nous sur facebook (Les Showdus / Nicolas Guéniot)